Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 17:18
Après plusieurs mois d'observation et d'études sociologiques sur le terrain, je peux désormais affiner ma théorie sur l'obsessionnelle minceur.

Bien sûr les magazines le clament, la télévision nous l'assène: il est important d'être bien dans sa peau, et pour se faire, il faut en avoir peu, de la peau, sur les os. Le poids est facteur de maladies diverses, de risques stupidement encourus, alors qu'il suffit de surveiller son alimentation, de faire un peu de sport, bref d'avoir une hygiène de vie saine! Pas trop sucré, pas trop salé, pas trop gras!

Aujourd'hui tout le monde le sait : le surpoids est néfaste.
Le surpoids.
Il y a juste une chose que toutes ces bonnes âmes qui ont pour unique souci - c'est évident- notre santé, et notre bonheur- l'un n'allant pas sans l'autre...- oublient.

Tout le monde ne peut rentrer dans du 36.

1/ Nous ne sommes pas égaux devant les dieux Morphologie et Métabolisme.

2/Nous ne sommes pas égaux devant le succube Argent, ne pouvant pas tous consacrer le bubget minimum apparemment indispensable pour être beau- car mince, vous suivez?

3/ Le monde moderne est inadapté à toutes ces bonnes résolutions santé-bien être-minceur-beauté: qui a deux heures par jour pour faire de la gym, se gommer, se masser, se crémer, et autre rituels parfois barbares?

Et pourtant, en connaissance de tous ces paramètres dont elle  n'est pas responsable, la femme moderne continue de se persuader qu'elle doit rentrer dans la taille rêvée, fantasmée: le 36. Gage de minceur donc de beauté!

Elle s'impose elle-même un diktat insoutenable: rentrer dans cette taille menue qui symbolise son pouvoir à se contraindre, à s'interdire, à se brimer!
Pouvoir de sa volonté se rassure-t-elle!

Elle s'obsède donc, se morfond, se lamente dès lors que l'objectif n'est pas atteint.

Et si elle ne parvient pas vraiment à réaliser cette quête fantastique, elle finit par se persuader qu'elle mérite cette petite taille,et décide de s'y glisser envers et contre tout.
L'auto-persuasion fait son oeuvre...et le 36 est malmené, maltraité, déchiré, décousu. Boudiné, entortillé, plaqué., ... au nom de l'élégance!...

Y a un truc paradoxal, non?


Partager cet article

Repost 0
Published by Antigone - dans Après nous - le déluge.

Présentation

  • : Chroniques des jours ordinaires...et des autres
  • : Chronique quotidienne des aventures minuscules d'un être humain en proie... à lui-même. Billets d'humeur sur les temps qui courent, le monde qui tourne comme il peut, vous, moi, nous quoi!
  • Contact

Recherche

Liens