Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 18:50


A écouter mes meilleurs amies, les magazines féminins ainsi que la majorité des homo sapiens sapiens quand j'y pense,  les débuts d'une histoire "amoureuse" seraient les meilleurs moments.
 
Précisons le contexte, voulez-vous, afin d'analyser cette nostalgie du commencement. 
Le début d'une histoire... 
On est tout à la découverte de l'autre, terre inconnue à conquérir et on souhaite que ce dernier n'ait qu'une seule envie: faire la même chose!

Il est étrange de constater que nous dépensons beaucoup d'énergie pour ne pas être nous. Afin d'être sûr de plaire. 
 
Le ballet de la séduction. 
On se pare de nos plus belles plumes, on roucoule de notre voix la plus douce, on surveille nos attitudes: on pose. On se met en scène. Pour tout, tout le temps. 
 
Peut-on dire que l'on est vraiment et pleinement soi-même lors de cette période de parade? Cette version idéale que nous offrons à l'autre pouvons-nous la jouer longtemps? 

Une surveillance drastique est nécessaire dès que l'on se trouve dans les parages de notre conquête. 
Pourtant "c'est le meilleur!"," le plus agréable!" 
Sans doute parce que les considérations pragmatiques ne se posent pas, qu'il n'y a aucun obstacle au plaisir, que seul compte ce plaisir...

Que faire afin de préserver la magie de ces instants hors de la réalité?  

Devons-nous renouveler régulièrement nos relations amoureuses afin de multiplier à l'infini cette période d'insouciance où rien ne compte que la satisfaction des sens et tout abandonner dès que le masque idéal tombe et que se pointent les affres du réel?
 
Ou bien tenter l'expérience inédite d'être soi dès le début, sans costume ni stratégie, accepter de se laisser apprivoiser et voir ce qui se passe...

Partager cet article

Repost 0
Published by Antigone - dans Après nous - le déluge.

Présentation

  • : Chroniques des jours ordinaires...et des autres
  • : Chronique quotidienne des aventures minuscules d'un être humain en proie... à lui-même. Billets d'humeur sur les temps qui courent, le monde qui tourne comme il peut, vous, moi, nous quoi!
  • Contact

Recherche

Liens