Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 20:09

Si Dieu veut.

 Un choryphée présente les personnages qui sont mis en lumière chacun leur tour -disposés façon arbre généalogique; et réagissent à leur portrait.

"Voici la liste des acteurs impliqués dans cette banale histoire de famille.

Tous sont liés par le sang.

 

Colombe : veuve Emile Granier, vieille dame de quatre-vingt-dix ans. Petite, mince et légère, des cheveux argent, coupés au carré, dont la frange est habituellement retenue par une barrette décorée de perles. De grands yeux noirs et une peau toujours douce. S’exprime peu, mais invoque souvent Dieu, quel que soit le sujet.

 

Electre : fille aînée de Colombe. Soixante-cinq ans. Taille moyenne, ronde, malgré une vie de régimes. Naturellement très brune, elle a pourtant adopté depuis plusieurs années une couleur indéfinissable que l’on pourrait désigner par le terme « beige neutre ».

Après une jeunesse en rouge et rose shocking, elle s’est prise de passion pour le gris foncé, le bleu marine et les imprimés cravate. Elle ne porte jamais de robe, de jupe, ni rien qui puisse laisser penser qu’elle soit une femme épanouie.

Au fil des années sa garde-robe est devenue le strict reflet d’une personnalité psychorigide.

S’exprime d’une voix forte dont elle module le ton à l’envie. Cependant, même quand elle veut paraître douce, elle ne peut masquer son autoritarisme.

 

Eric : fils d’Electre. La cinquantaine, blond, rond, doux. Il cristallise la fêlure familiale. Incarnation de la jeunesse libérée d’Electre, il est un vivant reproche de la Faute. Elevé par sa grand-mère, il a grandi en souhaitant ne pas exister. Discret, il parle dans un murmure ayant toujours peur de déranger, d’agacer. Silhouette un peu flou, il glisse autour des autres personnages.

Considéré comme un inadapté inapte au monde réel, personne ne l’écoute vraiment, exceptés Emmanuel et ses enfants, eux-mêmes étiquetés marginaux imbéciles.

Tout s’expliquera.

 

 

Jacques : Le fils premier de Colombe, la soixantaine, grand, brun, la démarche un peu lourde. Convaincu de penser par lui-même, d’avoir toujours raison, quand bien même n’a jamais réussi à réaliser aucun de ses projets correctement. Mari de Véronique.

 

Véronique : épouse de Jacques. Petite femme de soixante ans, perchée sur des talons. Malgré une alimentation surveillée, a des fesses en gouttes d’huile. Se tient donc droite comme un « i », ses lèvres vipérines pincées. Semble toujours contrariée par ce qui l’entoure et qui n’est pas elle. Hésite entre le beige et le bleu marine, mais est sûre d’une chose, si ce n’est pas du MaxMara, ça ne se porte pas. Convaincue par voie de conséquence de détenir le monopole du bon goût et de l’élégance.

 

 

Marc : La trentaine, grand, brun, la peau mate. Teste des coiffures que l’on peut qualifier d’expérimentales afin de dompter une pilosité taquine. Depuis l’adolescence, affirme un goût sûr pour les vestes en cuir, les costumes à rayures, la décoration intérieure, la cuisine créative et la chanteuse Cher, incarnation du principe féminin selon lui.

Scientifique, il ne doute jamais de ses pensées qu’il exprime d’une voix assurée, acide ne souffrant aucune contestation.

 

            Jérémie : Vingt-cinq ans, plus petit que son frère, silhouette sportive. Une voix nasale ; personnage d’apparence sympathique. Adepte de l’humour potache, n’aime pas l’ironie, trop négative à son goût. Matérialiste au dernier degré, ne conçoit pas les motivations humanistes, d’aucune sorte.

 

Emmanuel : le dernier de la fratrie Granier, la cinquantaine, de taille moyenne, brun, n’accorde que peu d’importance aux apparences. Vit à la campagne depuis des années, au milieu de sa forêt, loin des contrariétés de la ville. Aimerait avoir la paix. A n’importe quel prix.

 

Antigone : aînée d’Emmanuel, jeune femme de vingt-cinq ans, grande mince -à la limite de l’anorexie disent les mauvaises langues. Brune, de grands yeux noirs allument son visage. Elle a l’air sombre, préoccupée, même quand elle rit une ombre couvre son visage.

 

Clémence : cadette d’Emmanuel. La petite dernière. Vingt ans. Une Blanche-Neige en santiags et mitaines. En transition difficile entre l’enfance et l’âge adulte, elle apprend la noirceur du monde et la refuse en bloc. Elle ne peut garder son calme lorsqu’elle surprend la bêtise et la méchanceté humaine. Reste rarement stoïque au contact de la famille Granier.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Antigone - dans Si Dieu veut...

Présentation

  • : Chroniques des jours ordinaires...et des autres
  • : Chronique quotidienne des aventures minuscules d'un être humain en proie... à lui-même. Billets d'humeur sur les temps qui courent, le monde qui tourne comme il peut, vous, moi, nous quoi!
  • Contact

Recherche

Liens