Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 17:45

 

 

       Regarde-moi. Regarde-moi. Me vois-tu seulement ? Pourtant je te regarde, moi, et je cherche à accrocher ton regard, tous les jours, assis sur mon bout de bitume. Je t’observe depuis longtemps. Tu es un peu mon horloge. Tu es ritualisé à la minute. 7h00, kiosque à l’angle de la rue, 7h01, Le Monde et Le Figaro sous le bras, 7h03 tu entres dans le Café de l’Amitié, te places derrière la vitre, dans un coin, contre un mur, et commandes un café avec deux croissants. Tu parcours tes journaux. Un attentat dans la bande de Gaza, l’enlèvement d’un journaliste en Irak, le viol de deux fillettes à moins de deux cents kilomètres de ton café, la mort d’un écrivain, l’avènement d’un mégalomane au pouvoir, te trouvent indifférent. Ton visage ne trahit aucune émotion. Cette émotion qui est cependant partout dans notre société, maître mot de la culture de masse. Tu tournes les pages graphitées, au rythme imperturbable de ton balancier. 7h45, tu laisses le compte exact sur la table et sors en disant « Au revoir, à demain. » sans un regard pour le serveur. Tu continues ta route. Je te reverrai passer à 19h00, généralement au téléphone. Je n’arrive pas à savoir si c’est avec une femme. Ton visage n’exprime ni la joie, ni le plaisir. Le plus souvent, tu sembles affecté, voire agacé. Qui es-tu ? Mais le sais-tu toi-même ? Tu es une ombre parmi les ombres qui s’agitent à peine, la foule est ton refuge. Tu n’existes que parce que je te regarde. Dès que tu disparais au coin de la rue, tu te fonds dans le néant.

 


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Antigone - dans Après nous - le déluge.

Présentation

  • : Chroniques des jours ordinaires...et des autres
  • : Chronique quotidienne des aventures minuscules d'un être humain en proie... à lui-même. Billets d'humeur sur les temps qui courent, le monde qui tourne comme il peut, vous, moi, nous quoi!
  • Contact

Recherche

Liens