Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 10:56

Mamie pourquoi le monde ne ressemble-t-il pas à ces photos sépia, à ce monde désuet dont tu étais gardienne ? Coudre, cuisiner, broder, cultiver des roses…

 

« Pour la musique, on fait comme pour papa : le requiem de Faure et l’Ave Maria ? »

Ceci est une question purement rhétorique car celle qui l’a émise ne souffre aucun refus, surtout provenant de mon insignifiante personne. Elle est la fille aînée. Elle décide, et cela depuis toujours.

« Où est la cassette de l’enterrement de papa ? Emmanuel, te souviens-tu de l’endroit où nous avons rangé cette satanée cassette ? On ne va pas s’amuser à chercher autre chose ! »

Après une quête menée en bonne et due forme dans tous les placards de la maison- un nombre beaucoup trop important, Dieu merci, nous avons retrouvé la cassette. Mais point de magnétophone.

Oubliant l’espace de quelques heures qu’elle était écrasée par la douleur du chagrin, ma tante frôla la rupture d’anévrisme à la suite d’une de ses plus belles crises de nerfs.  Miraculeusement, l’appareil refit surface au moment où l’on venait de décider qu’il fallait enregistrer le chef d’œuvre à nouveau, comme si l’on n’avait que ça à faire en ce moment.

Dieu avait sans doute eu pitié d’elle.

Lorsque les premières notes de l’Ave Maria se firent entendre, j’eus du mal à contenir une quinte de rire. Bien évidemment la bande était abimée. Le ridicule ne tuant malheureusement toujours personne, chacun écouta religieusement l’animal supplicié qui rendait grâce à Marie, soutenant que, bon sang, cette Barbara Hendricks, quelle voix ! Avant de m’étrangler avec mon émotion, je décidai de sortir prendre l’air afin de me recueillir sur ces bonnes paroles.

 Je devrais sans doute retourner près d’elle. Le courage me manque. Papa ne dit rien.  Je ravale mes larmes. Il fait un temps magnifique, le soleil brille insolemment. Le jour de l’enterrement, il pleuvra. Décence  de l’ironie sans doute.

La maison n’est déjà plus la même depuis longtemps. Depuis six ans. Le jardin s’est endormi avec mon grand-père, les rosiers sont morts peu de temps après lui sous le sécateur mortifère de mon oncle : « On taille bien en plein été ? »

Sans commentaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Antigone - dans Si Dieu veut...

Présentation

  • : Chroniques des jours ordinaires...et des autres
  • : Chronique quotidienne des aventures minuscules d'un être humain en proie... à lui-même. Billets d'humeur sur les temps qui courent, le monde qui tourne comme il peut, vous, moi, nous quoi!
  • Contact

Recherche

Liens