Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 11:41

« Antigone ! Antigone, rentre s’il te plaît, nous avons besoin de tes talents ! La formulation est-elle correcte ? roucoule ma fielleuse tante.

Electre, Jacques, Emmanuel, ses enfants ; Eric, Marc et Jérémie, Antigone et Clémence, ses petits-enfants, ont le regret de vous faire part du décès de Madame Emile Granier, dimanche 24 mai 2008.

-Non, ce n’est pas correct.

-Je le savais ! La ponctuation n’est pas claire c’est ça ? Je l’ai dit à ton père qui ne m’écoute pas !

-Non, c’est plus grave que ça : Madame accolé à Emile c’est absurde, un féminin appelle un féminin, c’est du français.

-Ah ne recommence pas avec tes subtilités féministes ! Il s’agit d’un usage très répandu ; et puis, tout le monde sait qui est Madame Emile Granier ! »

Electre Granier n’existe pas non plus, seule Madame Gérard Pompier figure dans l’annuaire.

« Je ne savais pas que respecter les règles orthographiques relevait du combat féministe, je pensais au contraire, bêtement sans doute, que c’était une question de bon sens. Elle est née Colombe Graziella et meurt Colombe Graziella, épouse Emile Granier.

- Mais personne ne sait qui est Colombe Graziella ! Antigone ! Enfin ! Il faut être logique un peu ! C’est un usage! Mamie c’est Madame Emile Granier. Arrête tes conneries deux minutes s’il te plaît ! Ce qui compte c’est que la ponctuation soit claire, afin que tout le monde comprenne ! »

Celui qui vient de prononcer ces mots avec la délicatesse propre aux hommes de la famille est le fils aîné de mon oncle, Marc, doctorant en Botanique convaincu que chacune de ses pensées est la quintessence de la Vérité. Plus âgé que moi, il me vit depuis toujours comme une rivale. L’ennemie à abattre, par principe. Quoi que je dise ou fasse, je suis Antigone, l’emmerdeuse -en même temps avec un tel prénom, il pouvait difficilement en être autrement ! cette rêveuse qui a passé un concours en Lettres Modernes pour devenir professeur afin d’avoir la sécurité de l’emploi, qui n’a aucune volonté de puissance, méprise l’argent, ne conduit pas afin de sauver les ours polaires, déteste ce qui brille, espère le surhomme et adore ces parasites immondes, les chats ! Je n’apporte rien de tangible à mes semblables, ne contribuant en aucune façon à leur enrichissement matériel. Je suis moi-même un parasite immonde, dont la nature inquiétante et inquiète dérange les hommes de foi tel que Marc et Jérémie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Antigone - dans Si Dieu veut...

Présentation

  • : Chroniques des jours ordinaires...et des autres
  • : Chronique quotidienne des aventures minuscules d'un être humain en proie... à lui-même. Billets d'humeur sur les temps qui courent, le monde qui tourne comme il peut, vous, moi, nous quoi!
  • Contact

Recherche

Liens